80% de la population est composée d’hindous, 11% de musulmans et le reste sont des minorités sik, chrétienne et bouddhiste, jaïn, etc…

Plusieurs des « grandes » religions sont originaires de l’Inde, dont l’hindouisme et le bouddhisme. Certaines religions sont propre à l’inde telle que le sikhisme qui représente 2% de la population indienne. 
Dans l'histoire du pays, la religion a souvent joué un rôle important, aujourd'hui reconnue par la loi. Elle est un élément essentiel dans la vie des indiens, beaucoup d'hommes y consacrent leurs vies. En entrant dans les temples, vous avez la possibilité de voir régulièrement des brahmanes, prêtres hindous, récitant leurs prières ou faisant des offrandes.

Vous pouvez remarquer que l’hindouisme est de loin la religion la plus pratiquée, considérée comme une des plus vieilles religions du monde. Il existe des centaines de dieux et déesses (on dit même qu’il y en aurait 30 millions !) dans la religion hindouiste dont le plus célèbre est Ganesh possédant une tête d'éléphant. Ils les vénèrent selon leurs envies.
Les trois principaux dieux, qui forment la trinité hindou sont Brahma (la création), Vishnu (la préservation) et Shiva (la destruction). A chaque divinité ses temples et ses célébrations religieuses.
La vache étant sacrée (considérée comme leur mère) pour les hindouistes, il est pour eux interdit et impensable d’en manger.
En ce qui concerne la religion musulmane, c’est le porc qui est interdit de manger.

Les hindous croient au karma qui influencerait leur réincarnation soit dans une caste supérieure (bon karma) soit en animal (mauvais karma).

Il existe quatre groupes de castes : les Brahmanes (les prêtres), les Kshettriya (les guerriers), les Vaishiya (les commerçants) et les Shudra (les laboureurs).
Les Jati (les naissances) correspondent à des activités professionnelles (tisserands, potiers…) ou parfois ethniques. Les hors castes ou intouchables sont considérés comme impurs par les autres communautés. Ce sont des rites sociaux qui datent depuis des millénaires et qui perdurent, malgré l’adoption en 1950 de la Constitution Moderne qui ne reconnaît pas officiellement le système de castes.